→Table ronde ministérielle
d’eLearning Africa

Réunion intergouvernementale de haut niveau sur les TIC pour l'éducation, la formation et le développement de compétences, qui a lieu parallèlement à la conférence annuelle eLearning Africa.

Depuis dix ans, eLearning Africa organise chaque année une Table Ronde Ministérielle dans le cadre d'eLearning Africa, afin d'offrir une plate-forme ouverte pour partager des informations et discuter les enjeux de l'utilisation de la technologie pour l'éducation, la formation et le développement des compétences.

La réunion a pour but d’instaurer un dialogue ouvert et de générer des recommandations pratiques qui auront un impact concret sur l’élaboration et la mise en œuvre des politiques.

Veuillez noter que la participation à la table ronde ministérielle se fait sur invitation uniquement.

 

Thématique et points de discussion
clés de la TRM 2019

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLEC) :
Apprentissage, Formation, Compétences et Investissements

Les gouvernements africains accomplissent actuellement des efforts considérables en faveur d'une unification du continent qui pourrait déboucher sur le plus vaste marché unique du globe. Dans un tel contexte, ce marché pourrait très bientôt exercer une véritable attraction sur les investisseurs d'ores et déjà disposés à placer leurs capitaux en profitant des multiples opportunités émergeant actuellement dans nombre de pays africains en pleine expansion économique.

Cette année, la Table Ronde Ministérielle d'eLA se concentrera sur les implications de ce marché unique pour le secteur de l'éducation et de la formation et s'interrogera plus particulièrement sur la manière dont la population active en Afrique pourrait rapidement parvenir à se doter des compétences susceptibles de conquérir les investisseurs, les partenaires économiques et les employeurs.

L'année dernière, la déclaration de Kigali a mis en place la Zone de libre-échange continentale africaine qui représente l'un des accords les plus décisifs jamais signés dans l'histoire de l'Afrique. Signé initialement par 44 pays africains, cet accord a permis de poser les fondations d'un marché africain unique et d'une union douanière. Ce marché concerne non seulement les biens mais aussi les services, ainsi que les investissements et la propriété intellectuelle. Grâce à la suppression des barrières tarifaires et de nombreuses barrières non tarifaires à laquelle s'ajoute l'instauration d'une libre circulation des travailleurs à travers l'ensemble du continent africain, les gains économiques pourraient devenir colossaux.

Néanmoins, quels sont pourtant les moyens que doivent déployer dès à présent les gouvernements africains pour tirer le meilleur parti des opportunités qui s'offrent à eux et s'assurer que celles-ci profitent en premier lieu à la jeunesse ? Comment doivent-ils s'y prendre pour faire en sorte que les entreprises et les citoyens soient prêts ? Quelles décisions politiques pourraient rendre le marché du travail en Afrique attrayant pour les investisseurs ? Que doivent entreprendre les employeurs et les travailleurs pour tirer le meilleur parti des opportunités qui se présentent à eux ? Quels seront les secteurs les plus concernés par l'accord de libre-échange et quelles seront les compétences les plus recherchées pour les emplois nouvellement créés dans ces secteurs ? Quels seront les effets de l'urbanisation rapide et que peuvent entreprendre les gouvernements africains pour générer une prospérité pérenne dans les villes ? Quel rôle les TIC peuvent-elles jouer dans la préparation des Africains à ce changement ? Comment la technologie peut-elle assurer la préservation des riches savoirs traditionnels africains lors du passage à une nouvelle ère marquée par la compétition et l'interdépendance ?

La Zone de libre-échange continentale africaine, avec une population de 1,2 milliard d'habitants et un PIB de 2 500 milliards de dollars, pourrait, si tous les pays membres de l'Union Africaine le ratifient, être le catalyseur du changement durable et de la croissance pérenne en Afrique, permettant ainsi aux Africains d'atteindre les objectifs de 2030 fixés par l'agenda de l'Union sur le développement durable, et plus spécifiquement ceux de l'agenda de 2063, « l'Afrique que nous voulons ». Toutefois, pour profiter au mieux de ces nouvelles possibilités, il sera nécessaire de porter une attention toute particulière sur la jeunesse et s'assurer qu'elle est bien disposée à tout mettre en œuvre pour en tirer avantage. Comment les gouvernements africains devront-ils s'y prendre pour motiver les jeunes Africains, et plus particulièrement pour encourager l'entreprenariat des jeunes et leur fournir les compétences requises ? Comment les gouvernements africains peuvent-il garantir que la ZLEC mènera au progrès et ne favorisera pas l'apparition de nouveaux problèmes ? Comment la ZLEC peut-elle vraiment être africaine ?

Cette année, la Table Ronde Ministérielle se focalisera sur les mesures à prendre dès maintenant et s'intéressera de près aux options qui s'offrent aux gouvernements et aux entreprises. Elle se penchera sur le rôle que tiendront les écoles africaines, les lycées et les universités ainsi que le secteur privé dans la préparation du continent à ce qui pourrait devenir la plus grande mutation de l'histoire de l'Afrique. Elle examinera également les critères qui influencent les comportements, les préoccupations et les objectifs des investisseurs et des créateurs d'emplois en fournissant une analyse détaillée sur le rôle de l'éducation et de la formation pour attirer les investissements et poser les fondations d'un avenir prospère.

La Table Ronde Ministérielle mènera des discussions autour des thèmes suivants :

  • L'impact de la Zone de libre-échange continentale africaine sur les économies et marchés du travail africains et par extension sur leurs systèmes d'éducation et de formation.
  • Les secteurs prioritaires : où les nouveaux emplois créés par la ZLEC iront-ils et à quoi ressembleront-ils ?
  • Les compétences : quelles seront celles requises et comment les transmettre ?
  • Ce que veulent les investisseurs : une discussion menée en présence des principaux investisseurs internationaux sur les décisions politiques nécessaires à mettre en place pour rendre le marché de l'emploi africain attractif à leurs yeux.
  • L'apprentissage, l'éducation et la formation : le rôle des écoles, des lycées, des universités et du secteur privé pour préparer la jeunesse à la concurrence dans un nouveau marché du travail plus vaste, et la rendre apte à relever le défi de la quatrième révolution industrielle.
  • La technologie : comment les TIC peuvent-elles favoriser la prise de conscience et le processus de préparation ?
  • Entrepreneurs et ZLEC : comment les gouvernements, le secteur privé, les partenaires de développement et les ONG peuvent-ils conjointement former de jeunes entrepreneurs et les aider à tirer profit de la ZLEC ?
  • Coopération : comment les pays africains et les partenaires externes peuvent-il conjuguer leurs efforts pour assurer le succès de la ZLEC ?
  • Mobilité des travailleurs : la reconnaissance des qualifications et compétences pour faciliter la mise en œuvre de la ZLEC : nécessité d'harmonisation des cadres de certification à l'échelle régionale et continentale.
  • Les partenariats régionaux pour renforcer le dialogue entre le secteur public et le secteur privé, et favoriser la recherche appliquée et l'innovation.
  • Préserver et améliorer : comment la ZLEC peut-elle conduire au progrès et comment les gouvernements peuvent-ils éviter l'apparition de nouvelles difficultés ?
  • Tradition et technologie : comment les TIC peuvent-elles assurer la survie et la prospérité des savoirs traditionnels africains dans une période de changement accéléré ?

 

 

Éditions précédentes : Communiqués et ressources

2018

La 11e Table Ronde Ministérielle d’eLearning Africa a eu lieu le 26 septembre 2018 à Kigali, au Rwanda, avec pour thème « Vers une économie fondée sur le Savoir ». Cette table ronde a rassemblé des ministres de l’Éducation et des TIC de 14 pays africains (Angola, Bénin, Burkina Faso, Congo-Brazzaville, Djibouti, Ghana, Gambie, Liberia, Mali, Nigeria, Ouganda, Rwanda, Sénégal) et des invités issus d’organisations internationales.

 

2017

La 10e Table ronde ministérielle d’eLearning Africa a eu lieu à Balaclava, Maurice, le 27 septembre 2017 sur le thème « Atteindre les Objectifs de développement durable pour l’éducation – Comment l’eLearning et la digitalisation peuvent appuyer l’inclusion, dynamiser la formation et encourager le développement des compétences ». La Table ronde ministérielle a réuni des ministres des TIC et de l’Éducation de 17 pays africains (Cameroun, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Ghana, Guinée, Madagascar, Mali, Maurice, Namibie, Sénégal, Seychelles, Afrique du Sud, Togo, Ouganda et Zimbabwe), ainsi que des représentants de grandes entreprises et d’établissements d’enseignement.

 

2016

En 2016, la 9e édition a rassemblé des ministres de l’Éducation et des TIC du continent qui se sont penchés sur les visions et les plans nationaux africains en faveur du changement et sur le rôle des TIC appliqués à l’apprentissage et à la formation dans ces visions et plans nationaux. Les discussions ont permis aux participants de se faire une idée de l’ampleur, de l’échelle et de la variété des changements en cours en Afrique, mais aussi de mieux comprendre des facteurs clés dans les stratégies de mise en œuvre réussies

 

2015

 

2014

 

2013

 

2012

 

2011

 

2010

 

Contact: mrt@elearning-africa.com
Sponsorship & partnership enquiries: marketing@elearning-africa.com

Accueillie par le Gouvernement de Côte d'Ivoire

 Côte d'Ivoire

Partenaire organisateur

ADEA

Sous le Haut Patronage de

Dr Gerd Müller,
Ministre Fédéral de la Coopération économique et du Développement

BMZ

Sponsor d'Or

moodle

Sponsor d'Argent

Vital Source

Sponsors

Altissia ORACLE ACADEMY hp EDITIONS EBURNIE

Partenaires

AADLCiMovegbsn
This website uses cookies to improve user experience. We kindly ask that you read the Terms of Use and the Privacy Policy carefully before using the Website. By visiting or using any of our Websites you agree that you will be bound by these Terms.
Accept & Close Window